Dernières actus

Nous vous rencontrons à votre domicile, étude gratuite et sans engagement

Novembre 2019



C' MON COURTIER AGRANDI SON ÉQUIPE

Jean-Christophe TAHON
A rejoint notre équipe depuis quelques mois. Ancien directeur d'agence bancaire, son expertise sera mise à profit de nos clients !
Bienvenue à lui !

jc.tahon@cmon-courtier.fr
06.51.03.90.52

INFORMATION : TAUX D'EMPRUNT



Les taux restent à des niveaux extrêment bas. Tendance à suivre ces prochains mois. Les études de rachat de prêt sont toujours intéressantes et le rachat des contrats d'assurance depuis l'amendemant Bourquin propice à l'optimisation de leur coût.

OBSERVATOIRE DU CREDIT :

Taux moyen des crédits



Les taux des prêts (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 1.17 % en moyenne.
Les taux des crédits immobiliers baissent encore, pour le 15ème mois consécutif, ils sont inférieurs au rythme de l’inflation. Cette situation s'explique par des conditions de financement et de refinancement de la production de crédits particulièrement favorables : l’abondance de liquidités et de ressources d’épargne bon marché, dans un paysage façonné par la politique monétaire suivie par la BCE.

Durée moyenne d'emprunt



Jamais les durées des prêts bancaires classiques n’avaient été aussi élevées.
La baisse des taux d’intérêt a rendu possible une telle évolution et,
Après plusieurs années durant lesquelles les durées des prêts bancaires se sont allongées, elles semblent se stabiliser depuis le printemps dernier.
La baisse des taux d’intérêt a rendu possible cette situation : sans cela, la détérioration de la solvabilité des emprunteurs affectés par la hausse des prix de l’immobilier puis par la dégradation des soutiens publics aurait pesé sur l’activité des marchés immobiliers et sur la production de crédit. Mais à elle seule, cette amélioration des conditions de crédit n’aurait pas permis la réalisation des projets immobiliers d’une large partie de la demande, notamment celle des ménages jeunes et modestes, si dans le même temps les établissements bancaires n’avaient pas allégé leurs exigences à l’égard des taux d’apport personnel des emprunteurs.
Dans le cas des seuls prêts bancaires à l’accession, 42.5 % des prêts sont à 25 ans et plus en août 2019 (73 % à 20 ans et plus).
La déformation rapide de la structure de la production constatée depuis 2017 est exceptionnelle, amenant la part des durées longues au niveau le plus élevé.
au total, l’amélioration des conditions de crédit qui en a résulté a permis d’atténuer la détérioration de la solvabilité des ménages modestes et/ou en primo accession, affectés par la hausse des prix de l’immobilier et par la dégradation des soutiens publics.
Dans le cas des prêts bancaires à l’accession, la part de la production à 25 ans et plus s’est ainsi établie à 39.2 % en novembre 2018 (70.6 % à 20 ans et plus). La déformation rapide de la structure de la production constatée depuis le début de l’année est notable : jamais par le passé, le poids des durées longues n’avait été aussi élevé.

Changement des plafonds de l'éco-PTZ depuis août 2019



Afin de rendre l'éco-PTZ plus attractif, le barème des montants accordés varie désormais selon le type de travaux réalisés. Ce changement concerne les offres de prêt émises depuis le 21 août 2019. Par exemple, ceux qui réalisent une seule catégorie de travaux éligibles au dispositif peuvent obtenir une avance de 15000€ contre 10000€ auparavant.
Jusqu'à fin 2021, les propriétaires - Bailleurs ou occupants - peuvent bénéficier de l'éco-prêt à taux zéro, une avance sans intérêts qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique dans des logements.
Pour faciliter l'accés au dispositif, la loi de Finances pour 2019 a supprimé la condition liée au bouquet de travaux pour bénéficier de cette avance sans intérêts. Désormais, une seul opération de rénovation énergétique suffit.
Pour mémoire: afin de bénéficier de l'éco-PTZ, l'emprunteur doit réaliser des travaux correspondant à au moins l'une des catégories suivantes: isolation performante de la toiture, des murs donnant sur l'extérieur ainsi que l'installation (ou le remplacement) d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire, d'un chauffage utilisant les énergies renouvelables, d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables et de l'isolation des planches bas (depuis juillet 2019).
Pour les offres de prêt émises depuis le 21 août 2019, l'éco-PTZ permet de financer le coût des travaux nécessaires (et non plus induits), indissociablement liées à la bonne exécution ou à la bonne réalisation des travaux d'amélioration de la performance énergétique du logement ou permettant l'atteinte d'une performance énergétique globale.
source: LeFigaro.fr

La BCE reporte encore la hausse des taux jusqu'à mi-2020 au moins

La Banque centrale européenne (BCE) gardera ses taux d'intérêt au niveau actuellement très bas six mois de plus, "au moins pendant le premier semestre 2020", a annoncé Mario Draghi. Les incertitudes liées au Brexit et aux tensions commerciales ont pesé dans la décision.
Deux reports en deux mois. La Banque centrale européenne (BCE) a encore repoussé l'horizon auquel elle pourrait relever les taux d'intérêt, historiquement bas depuis 2016, lors de sa réunion de politique monétaire hors les murs tenue du jeudi 6 juin à Vilnius (Lituanie). Ce ne sera pas avant le milieu de l'année prochaine, alors qu'elle avait annoncé en mars que ce ne serait pas avant la fin de cette année.

« Le Conseil des gouverneurs prévoit désormais que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels au moins pendant le premier semestre de 2020 et, en tout cas, aussi longtemps que nécessaire pour assurer la poursuite de la convergence durable de l'inflation vers des niveaux inférieurs à, mais proches de 2% à moyen terme », indique la BCE dans son communiqué.

Les investisseurs n'attendaient pas toutefois de hausse des taux avant, tablant sur des taux durablement bas, jusqu'en 2021. Cela laissera aussi du temps au successeur de Mario Draghi, dont le mandat s'achève le 31 octobre, de prendre ses marques avant de devoir engager une éventuelle remontée des taux.
Pour rappel, le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement est à 0%, le taux de facilité de prêt marginal à 0,25% et le taux de la facilité de dépôt est négatif, à -0,40% : autrement dit, les banques sont prélevées de 0,4% sur leurs liquidités placées en dépôt auprès de la BCE. En mars, il avait été envisagé de compenser ces dégâts collatéraux négatifs pour les banques, mais l'idée est écartée à court terme.

« Le Conseil des gouverneurs a également estimé que, pour le moment, la contribution positive des taux d'intérêt négatifs à la politique monétaire accommodante et à la convergence soutenue de l'inflation n'est pas compromise par d'éventuels effets secondaires sur l'intermédiation bancaire. Cependant, nous continuerons de surveiller de près le canal de transmission de la politique monétaire via les banques et les arguments en faveur de mesures d'atténuation », a précisé le président de la BCE lors de la conférence de presse explicative ce jeudi.

Incertitudes géopolitiques et protectionnisme
Les raisons de ce nouveau report tiennent aux nuages qui s'accumulent sur les perspectives de la croissance mondiale. « En dépit de données un peu meilleures que prévu pour le premier trimestre, les informations les plus récentes indiquent que les vents contraires à l'international continuent de peser sur les perspectives de la zone euro », ont fait valoir les membres du directoire de la BCE.

« L'incertitude concernant les négociations sur le Brexit et l'incertitude sur les vulnérabilités de certains pays émergents, qui sont importantes, et plus généralement l'incertitude sur la croissance du commerce mondial, se sont prolongées au-delà de ce que nous pensions en mars et c'est la raison pour laquelle nous avons rallongé l'horizon de la trajectoire future de la politique monétaire », a expliqué le président de la BCE.

L'institution de Francfort ne s'est pas montrée profondément pessimiste. Elle a revu en hausse sa prévision de croissance pour la zone euro cette année à 1,2% (+0,1 point) mais abaissé à 1,4% celles de 2020 (-0,2 point) et de 2021 (-0,1 point). Concernant l'inflation, la BCE anticipe désormais une augmentation de 1,3% cette année contre 1,2% envisagé en mars, de 1,4% (contre 1,5%) et 1,6% les deux années suivantes. Mario Draghi a déclaré qu'il n'y avait « pas de probabilité de déflation, il y a une probabilité très faible de récession. » Les anticipations d'inflation à cinq ans sur les marchés (mesurées par le swap inflation euro 5 ans dans 5 ans) sont même tombées à leur plus bas niveau depuis 2016, à 1,2427%.

La BCE a également détaillé les conditions dans lesquelles seront accordés aux banques des prêts appelés TLTRO 3, les « opérations de refinancement à long terme ciblées » (10 points de base de plus que le taux moyen de 0,1%). Ces facilités de refinancement doivent contribuer à « préserver des conditions de prêts bancaires favorables et une transmission harmonieuse de la politique monétaire ».

Source : La Tribune

Juillet 2019
Nouveaux bureaux !

Venez nous rencontrer dans nos nouveaux bureaux !

99 rue de Périgny 17000 La Rochelle



Janvier 2019
Bonne année !

Vous pouvez voir notre dernière newsletter par ici !

Nous vous souhaitons nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2019 !

Locaux à La Rochelle

Nous en parlions déjà depuis quelques temps, nous serons en mesure dès avril 2019 de vous acceuillir ainsi que vos clients dans nos nouveaux bureaux à La Rochelle !

Information : taux d'emprunt

Depuis 2017 les taux restent à des niveaux extrêment bas. Tendance à suivre ces prochains mois. Les études de rachat de prêt sont toujours intéressantes et le rachat des contrats d'assurance depuis l'amendemant Bourquin propice à l'optimisation de leur coût.

Observatoire du crédit

Taux moyen des crédits

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1.44 % en moyenne.

Les taux des crédits immobiliers qui étaient stables depuis juin dernier se relèvent donc légèrement.

Déjà à la rentrée, les établissements bancaires n’avaient pas amélioré leurs offres commerciales, à la différence de ce qu’ils font souvent avant l’arrivée de l’hiver.

Les taux ont commencé à se tendre (+ 2 points) dans le neuf et dans l’ancien qui avaient jusqu’alors été les grands bénéficiaires des exceptionnelles conditions de crédit faites aux emprunteurs.

Néanmoins, alors que le rythme de l’inflation accélère encore, les taux d’intérêt réels restent négatifs depuis 6 mois, confirmant une situation inédite depuis 1974

Durée moyenne d'emprunt

Jamais les durées des prêts bancaires classiques n’avaient été aussi élevées.

La baisse des taux d’intérêt a rendu possible une telle évolution et, au total, l’amélioration des conditions de crédit qui en a résulté a permis d’atténuer la détérioration de la solvabilité des ménages modestes et/ou en primo accession, affectés par la hausse des prix de l’immobilier et par la dégradation des soutiens publics.

Dans le cas des prêts bancaires à l’accession, la part de la production à 25 ans et plus s’est ainsi établie à 39.2 % en novembre 2018 (70.6 % à 20 ans et plus). La déformation rapide de la structure de la production constatée depuis le début de l’année est notable : jamais par le passé, le poids des durées longues n’avait été aussi élevé.

Prêt à taux zéro 2019

Bénéficier du PTZ : les 7 points clés

  1. Vous devez acheter votre résidence principale pour la première fois.
  2. Vous devez respecter des plafonds de revenus.
  3. Dans les secteurs à forte demande en logements (zones A bis, A et B1 du dispositif), le PTZ finance uniquement les logements neufs. Il compte pour 40 % du prix du projet.
  4. Dans les autres secteurs (zones B2 et C), le PTZ représente 20 % du projet pour le neuf et la construction de maison. Il passe à 40 % si vous achetez de l'ancien avec travaux.
  5. Le montant de votre PTZ dépend du nombre de personnes composant votre ménage et de l'adresse du projet, le tout étant calculé en fonction d'un prix plafond de l'opération.
  6. Vous bénéficiez d'un différé de remboursement. Selon vos ressources, vous payez tout ou partie de votre PTZ après le crédit classique qui l'accompagne.
  7. Considéré comme un apport personnel, le PTZ est distribué par la plupart des banques. Il doit toujours être complété par un autre emprunt.

--> nous consulter pour plus de détails

Défiscalisation : Pinel 2019

Le dispositif fiscal Pinel existera jusqu’en 2021

Le gouvernement d’Emmanuel Macron et Edouard Philippe a décidé de prolonger le dispositif de défiscalisation immobilière Pinel en vigueur pour 4 années supplémentaires. En 2019, les changements les plus importants concerneront les zones d’éligibilité au dispositif, qui seront resserrées aux zones très tendues.

Bonne année 2019


Décembre 2017
Bonne fête de fin d'année !

Toute l'équipe de C'MonCourtier vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année 2017-2018 !

Meilleurs voeux 2017-2018


Novembre 2017
Prêt à taux zéro

Prêt à taux zéro : l'Assemblée vote le maintien en zones B2 et C pour 2018 et 2019
En savoir plus sur https://www.cbanque.com/


Mai 2017
Taux d'emprunt

Depuis les hausses de décembre 2016, les taux se sont depuis stabilisés. Tendance à suivre ces prochains mois. Les taux restant donc bas, les études de rachat de prêt sont toujours intéressantes.


CHANGER DE BANQUE AVEC LA LOI MACRON

Depuis le lundi 6 février 2017 un nouveau service d'aide à la mobilité bancaire est en place. Comment marche ce nouveau dispositif gratuit ?

C'est désormais à la banque de destination que vous aurez choisie d'effectuer à votre place toutes les démarches liées à un changement de compte. Les banques doivent par d'ailleurs mettre à disposition une brochure d'informations mentionnant les rôles de la banque d'arrivée et de la banque de départ, le délai de chaque étape du processus ou encore les informations que le client doit fournir.

Le caractère automatique de ces transferts ne concerne pour l'instant que les comptes de dépôt d'un particulier. Pour les produits d'épargne, votre banque d'arrivée ne se chargera pas du transfert


AVANTAGES FISCAUX : PTZ et lois de défiscalisation

Le prêt à taux zéro (PTZ) est allongé depuis le 1er janvier 2017. Les conditions quant à elles restent les mêmes qu'en 2016. Le PTZ permet donc d'emprunter jusqu'à 40% de la somme nécessaire à l'achat d'un bien immobilier neuf ou nécessitant une rénovation importante.

Le Pinel est lui aussi reconduit jusqu'à la fin décembre 2017. Il permet de déduire de ses impôts une partie de la somme investie dans l'achat d'un bien mis en location pendant au moins 6 ans. Ce montant dépend de la durée d'investissement, qui correspond à la durée de mise en location : 12, 18 et 21% de réduction pour 6, 9 et 12 ans.

Le Censi Boulevard concernant les résidences touristiques, n'aura plus que les travaux de rénovation énergétique en réduction d'impôts. Les propriétaires pourront ainsi déduire 20% dans la limite de 22.000 euros par logement.


Mars 2016
Nouveau Prêt à Taux Zéro 2016

Un bon départ pour le prêt à taux zéro 2016 ! L’assouplissement des conditions d’octroi du PTZ en est principalement à l’origine. Auparavant, ce dernier était destiné à financer des opérations portant sur un logement neuf ou un bien ancien à réhabiliter situés dans certaines communes rurales.

Depuis le 1er janvier 2016, le PTZ est étendu à l’acquisition de logements anciens avec travaux, quel que soit leur lieu de situation.

Autre modification, la part de l’opération pouvant être financée par le PTZ a été revue à la hausse : le plafond maximal est passé de 35 % à 40 %.

Enfin, le plafond de ressources exigé des emprunteurs pour pouvoir bénéficier du PTZ a été rehaussé.

Cette nouvelle version du PTZ encourage donc les futurs acquéreurs à mettre en œuvre leurs projets d’achat. Les premiers à sauter le pas semblent être les primo-accédants qui voient avec ce dispositif un bon moyen de se constituer un patrimoine immobilier dans des conditions optimales avec des enveloppes PTZ non négligeables (confère tableau ci après).

Voir toutes les informations du service public.

Facilitation de la mobilité bancaire

À compter du 6 février 2017, les banques devront assurer un nouveau service de mobilité bancaire.

Un récent décret est venu donner des précisions sur le fonctionnement du nouveau service d’aide à la mobilité bancaire qui entrera en vigueur le 6 février 2017. À compter de cette date, tout particulier pourra demander à sa nouvelle banque de réaliser pour lui les opérations nécessaires au changement de domiciliation bancaire. Le client devant indiquer, lors de sa demande, les opérations qu’il autorise. Il pourra s’agir, par exemple, de l’annulation ou du transfert de tous les ordres de virement récurrent enregistrés sur son compte d’origine, de l’information aux émetteurs des virements récurrents de ses nouvelles coordonnées bancaires, de la clôture du compte qu’il détient dans l’établissement de départ et/ou du virement du solde de ses anciens comptes vers son compte récemment ouvert. Précision : le caractère récurrent d’un virement s’entend de toute opération présentée au moins deux fois, par le même émetteur, au crédit du compte du client au cours des 13 derniers mois précédant la demande de mobilité du client. En outre, les banques devront, dès le 18 septembre prochain, mettre gratuitement à disposition de leurs clients une documentation complète relative à la mobilité bancaire. Cette documentation devant présenter notamment le rôle de l’établissement d’arrivée et de celui de départ à chacune des étapes de la procédure de mobilité bancaire, les délais d’accomplissement des différentes étapes et les informations que le titulaire de compte devra communiquer.

Remarque : le décret ne fait mention que des virements récurrents. Curieusement, il occulte le traitement des prélèvements. Or, il apparaîtrait logique que le service d’aide à la mobilité bancaire s’applique également à ces derniers. Sachant d’autant plus que la loi « Hamon » du 17 mars 2014 prévoyait déjà cette possibilité.

Source : magdae.expert

Décembre 2015
Taux d’emprunt


Septembre 2015
Plaquettes pub

Plaquettes C'Mon Courtier disponibles, n'hésitez pas à nous contacter pour tout besoin de supports.

Vous avez surement pu le constater, C'Mon Courtier intègre le journal local "La Gazette Marandaise", distribué à 10000 exemplaires sur le nord Charente Maritime et Sud Vendéen.


Octobre 2015
Taux d’emprunt en hausse

Voir la Newsletter au format PDF


Avril 2015
Taux au plus bas !

Voir la Newsletter au format PDF